«Ariol»: un burrito comme vous

Série de bandes dessinées pour enfants d'Emmanuel Guibert et Marc Boutavant

Ariol

Ces dernières années, nous avons heureusement assisté à l'édition de plus en plus de titres pour les lecteurs les plus jeunes. Il était impératif que le marché édite des œuvres pour ceux qui commencent à lire, si nous voulons un relais générationnel auprès du public. La plupart des bandes dessinées publiées sont destinées à un public de plus de trente ou quarante personnes, ont un bon pouvoir d'achat et sont associées à une série de titres spécifiques.

Mais heureusement, comme on dit, on trouve de plus en plus d’engagement entre les éditeurs (et plus de monde, bien sûr) envers les plus petits. Les contributions d'éditeurs tels que Sallybooks, Bang! ou Maeva Young, à laquelle le géant HarperCollins rejoint sa division HarperKids. Ariol C'est une série qui a déjà quatre volumes sur le marché et raconte la vie et les aventures d'un petit burrito, de sa famille et de ses camarades de classe.

Ariol

Les auteurs de l'œuvre sont Emmanuel Guibert, scénariste dont on connaît ses excellents travaux dans Alan's War ou The Photographer. Guibert, un écrivain habituel du genre documentaire, modifie complètement son disque ici pour nous proposer une série pour enfants caractérisée par l'humour blanc et la simplicité de la vie quotidienne, à l'image de ce que fait sa compagne Riad Sattouf dans les cahiers d'Esther. Pour sa part, le dessinateur Marc Boutavant possède une vaste expérience en tant que graphiste et illustrateur d'histoires pour enfants (nous examinons ici Never chatouille un tigre; et en fait, il a une autre nouveauté dans les librairies: Stinky Dog, édité par Blackie Books ).

Chaque bande dessinée de Ariol Il est divisé en courts chapitres qui racontent une petite anecdote de la vie quotidienne, qu'il s'agisse de la grippe aviaire, des tâches non accomplies ou de la découverte par son mère de son ancien tourne-disque dans le grenier. La série a une légère touche humoristique mais son ton est plutôt habituel. En fait, l'adulte qui accompagne la lecture examinera certains détails (la nostalgie qui envahit la mère avec la chanson qui lui rappelle une pause …) qui, pour les plus petits, passeront inaperçus, enrichissant ainsi la lecture globale. Le dessin fait partie de la ligne plus enfantine de la bande dessinée française, avec des influences telles que celle de Zep (Titeuf, Les Superminihéroes) ou la nouvelle vague française.

Les aventures de Ariol ils ont conquis les lecteurs gaulois et espagnols, de sorte que nous avons même une adaptation télévisée de leurs aventures à la télévision française. J'espère aussi la voir dans ces régions.

Vous pouvez également être intéressé:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *