Sener de frein pour le stockage [Negocios] – 11/09/2019

Monterrey, NL.- Le ministère de l'Énergie (Sener) Il vise à modifier l'une des mesures qui contribueraient à améliorer la sécurité énergétique du pays: la politique de stockage du pétrole.

Selon un projet préliminaire envoyé à la Commission nationale pour l'amélioration de la réglementation (Conamer), il est envisagé d'inverser un programme visant à augmenter les niveaux de stockage d'essence, de diesel et de turbosine.

Ce plan prévoit toujours qu'à compter du 1er janvier 2020, le stockage minimal de ces carburants doit atteindre cinq jours de consommation, contre trois jours environ, qui ne sont actuellement soumis à aucune réglementation.

Mais le Sener veut que le «saut» de l'essence et du diesel commence jusqu'au 1 er juillet et laisse donc cinq jours jusqu'en 2025, date à laquelle le programme conçu par la précédente administration avait déjà atteint 11 jours, après des augmentations échelonnées.

Dans le cas de l'éolienne, il est proposé de geler l'obligation pendant la même période par jour et demi de consommation dans les aéroports et / ou les aérodromes.

"D'après l'analyse actuelle du marché pétrolier national ainsi que les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la politique publique de stockage minimal du pétrole, il est jugé nécessaire de modifier la politique en question (stockage minimal de pétrole)", a déclaré le Sous-Secrétariat aux hydrocarbures. , du Sener, dans le projet de texte.

"La politique sera réexaminée tous les cinq ans afin de déterminer s'il est nécessaire de modifier les jours de stockage ou avant si, pour des raisons justifiées, ce secrétariat en décide", ajoute-t-il.

Luis Guillermo Pineda, commissaire de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), a déclaré que la politique de stockage minimal de pétrole était une norme très importante en termes de sécurité énergétique.

"Au début de cette période de six ans, il y avait un problème de pénurie d'essence et cette politique vise précisément à ce que ces cas ne se produisent pas", a déclaré le commissaire dans le cadre de la troisième réunion sur l'énergie, tenue à Nuevo León cette semaine.

Il a souligné que, à ce jour, les entrepreneurs du secteur n’avaient pas progressé pour répondre aux besoins qui commenceraient l’année prochaine.

"Au 31 octobre, nous n'avions pas enregistré ni proposé de contrat avec des stockistes qui respectaient cette politique publique", a-t-il déclaré.

Pineda a indiqué que la CRE avait octroyé 185 permis de stockage, dont 120 pour le pétrole et 65 pour les aérodromes, mais très peu sont ceux qui sont déjà en exploitation.

Dans d’autres pays, le stockage de carburant est plus pertinent, par exemple, en Italie, ils ont 56 jours d’inventaire, au Royaume-Uni 31, aux États-Unis 27 et en France 22 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *