Une étude de HSBC révèle que les femmes entrepreneurs ont moins d'opportunités d'investissement que les hommes

Les femmes reçoivent 5% moins de financement dans le monde que les hommes entrepreneurs.

Octobre
9 2019

3 min de lecture

Tous les entrepreneurs devraient bénéficier des mêmes possibilités de recevoir des investissements quel que soit leur sexe, mais la réalité est différente. Selon l'étude "She's the Business" publiée par HSBC Private Banking, plus d'un tiers des femmes entrepreneurs sont victimes de discrimination en raison de leur sexe lorsqu'il s'agit de mobiliser des fonds pour leur entreprise, qui inclut les opinions de plus de 1 200 entrepreneurs de huit marchés , ainsi que des interviews d'hommes d'affaires et d'investisseurs.

Selon l'étude, une discrimination survient au cours du processus d'investissement lorsque les femmes entrepreneurs sont interrogées sur leur situation familiale, leur crédibilité en tant que chefs d'entreprise et la prévention des pertes. Mais la situation est différente dans différentes parties du monde. Alors que les femmes en Chine sont moins discriminées, aux États-Unis et au Royaume-Uni, elles sont plus susceptibles de ne pas recevoir d'investissements.

Voici les résultats les plus pertinents de cette recherche:

Les femmes ont 5% moins de capital que les hommes entreprenants, mais le principal souci des femmes entrepreneures d’obtenir des investissements est de se voir refuser le droit d’être des femmes. Les femmes entrepreneures sont moins susceptibles d’obtenir des financements à Hong Kong et à Singapour, alors qu’aux États-Unis et en France, elles ont plus de chances de réussir. Il est possible d’éviter la discrimination grâce aux investisseurs, par exemple, en réexaminant périodiquement leurs options de placement et en créant des groupes mixtes d’investisseurs. des critères d'investissement spécifiques à inclure dans la présentation des propositions et une plus grande transparence dans l'ensemble du processus d'investissement.

À cet égard, António Simões, président-directeur général de HSBC Global Private Banking, a déclaré que l'étude montrait que la société pouvait et devait faire davantage pour soutenir les femmes entrepreneurs. «Chez HSBC, nous voulons aider les femmes à développer leurs activités par le biais de collectes de fonds, de groupes de mise en réseau et d'opportunités de conseil. C'est pourquoi nous sommes très fiers de notre partenariat avec AllBright pour soutenir les réseaux de femmes. "

Voir plus d'informations sur She's the Business et télécharger le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *